Russell Westbrook : retour sur la fin d’une ère

Posted on
Illustration : @Brl_Enzo_

Quelques mois n’ont pas suffi à digérer complètement le trade de Russell Westbrook à Houston, mais il est temps d’établir un bilan complet de ses 11 saisons dans l’Oklahoma. Retour sur la carrière de Mister Triple Double, Russell Bestbrook, le joueur le plus important de l’histoire d’OKC.

C’est le 26 juin 2008, lors de la Draft NBA, que le joueur des UCLA Bruins est sélectionné à la 4ème place par les Seattle Supersonics. Il ne portera cependant jamais le maillot des Sonics, la franchise étant délocalisée à Oklahoma City quelques jours plus tard.

C’est ainsi que l’histoire commence. Il devient le deuxième plus jeune joueur de l’histoire à réaliser un triple double en 2009, derrière un certain LeBron James. Il arrive à atteindre les finales de conférence en 2011 avec Kevin Durant et James Harden, puis les finales NBA en 2012.

Il ne parviendra jamais à retrouver les finales NBA, avec des saisons entachées par les différentes blessures qui touchent les joueurs Thunder (Serge Ibaka, Kevin Durant, et Russell lui-même). C’est pendant les playoffs 2016 que Russell se rapproche le plus des finales NBA et du titre de champion. Son duo avec Kevin Durant est à son apogée, et ensemble, ils arrivent aux finales de conférence. Ils mènent les Golden State Warriors ayant réalisé une saison à 73 victoires 3 victoires à 1 avant de s’effondrer. En effet, les deux joueurs perdent leurs moyens aux matchs suivants et s’inclinent en 7 face à l’équipe de Stephen Curry.

C’est suite au départ de Kevin Durant le 4 juillet 2016 que Westbrook devient une véritable légende dans l’Oklahoma. Il prolonge son contrat jusqu’en 2018 1 mois pile après le départ de Durant. Il réalise une des plus grandes saisons de l’histoire, individuellement parlant, pour emmener OKC en playoffs. 42 triples doubles dans la saison (record NBA que l’on pensait intouchable), premier joueur depuis Oscar Robertson à tourner en triple double de moyenne, un nombre hallucinant d’actions clutchs, et une rage de vaincre sans pareille.

Les deux saisons qui suivront seront également folles au niveau statistique, et font de Russ le seul joueur à avoir 3 saisons consécutives en triple double de moyenne. Il est même probable qu’il finisse sa carrière en tant que recordman absolu du nombre de triples doubles en carrière.

Cependant, les 3 dernières saisons de Russ, sans Kevin Durant, se soldent toutes par des first round exits dans lesquelles Westbrook a sa part de responsabilité, même s’il n’est pas le seul fautif. On a notamment beaucoup de regrets en ce qui concerne ses entraineurs : il n’a jamais bénéficié d’un coach réputé pour faire progresser ses joueurs. Le niveau tactique d’OKC étant parfois inexistant, et consistait principalement à du hero ball, c’est-à-dire à des exploits individuels. Malgré des efforts faits avec l’arrivée de Paul George, Russell retrouvait bien souvent ses vieilles habitudes, notamment en playoffs, et y était parfois obligé faute d’autre solution.

Mais que retenir du long passage du numéro 0 dans l’Oklahoma ? Peut-on simplement résumer sa carrière à des exploits statistiques sans précédent ?

La réponse est non. Westbrook représente l’Oklahoma, il est le visage de cette franchise née en même temps que sa carrière NBA. C’est lui qui, avec KD, a placé cette franchise sur la carte et l’a fait être une des meilleures franchises de ces dernières années. C’est lui qui a fait que la franchise a connu 9 années de playoffs sur 11 années d’existence.

L’histoire de Russ ne peut être résumée par ses triples doubles. Russ, c’est aussi des moments forts qui font rugir la Chesapeake Arena : on pense au corner 3 face aux Warriors pour remporter le match, le and one incroyable face aux Lakers, le dunk ahurissant contre les Grizzlies, ou encore le one hand alley oop contre les Kings. Russ, c’est également une rage de gagner, une volonté de combattre époustouflante. Le joueur divise la sphère NBA entre ceux qui le vénèrent et ceux qui le détestent, mais tous s’accordent sur le fait qu’il donne absolument tout ce qu’il a sur le terrain.

Enfin, au-delà du basket, Russell a été un athlète et un citoyen modèle dans l’Oklahoma. Il a grandement participé à des œuvres caritatives avec sa fondation WHY NOT, en offrant notamment des repas aux personnes dans le besoin pendant les fêtes telles que Thanksgiving ou Noël. Comment ne pas penser également aux photos de Russell en fauteuil roulant donnant un high five à un enfant dans un hôpital ? Aux photos de Russell en béquilles parmi les décombres après les tornades de 2013 qui ont ravagé l’Oklahoma ?

Ces 11 années ont été marquées par des succès important, des moments de gloire, des déceptions, mais nul doute que Russell a laissé son empreinte sur tout un Etat.

Il ne fait également aucun doute qu’à la seconde où il prendra sa retraite, son numéro 0 sera accroché au plafond de la Chesapeake Arena aux côtés de celui de Nick Collison.

Après 11 années de loyauté, imaginer Russ sous un autre maillot est très douloureux, mais en tant que fan du Thunder, on ne peut lui souhaiter que de bonnes choses pour la suite de sa carrière.

Merci Russell, pour tout ce que tu as fait. Now, go get that ring Brodie.

0 Comments

Leave a comment

Your email address will not be published.