Les facteurs X de la saison (partie 1)

Posted on
Illustration par Arnaud

Comme chaque saison, les fans de chaque franchise se focalisent avant tout sur les stars. Mais ce ne sont pas toujours elles qui font la plus grosse différence. En effet on s’attend à leur production, à leur impact et leur apport. De plus, les autres équipes s’y attendent aussi et scout dans ce sens. La différence peut donc se faire parmi les joueurs que l’on considère de seconde zone. On ne sait pas forcément de quoi sera faite leur saison mais leurs performances ont un impact fondamental sur la réussite de l’équipe.

Zoom sur ces potentiels facteurs X.

Atlanta Hawks – De’Andre Hunter

On le sait, l’effectif des Hawks est un effectif très jeune. La franchise mise avant tout sur ses jeunes à forts potentiels pour reconstruire, notamment Trae Young, John Collins et Kevin Huerter. Cependant ce trio très alléchant offensivement possède des lacunes défensives certaines. C’est dans cet optique qu’a été sélectionné le jeune prospect de Virginia, défenseur élite en NCAA, qui pourra amener sa longueur (2,18m d’envergure) et sa détermination.

Brooklyn Nets – Taurean Prince

Lui est passé chez les Hawks et va pouvoir apporter ce qu’il sait faire : défendre et mettre des 3 points. A 25 ans, il a encore une marge de progression assez intéressante et peut permettre de soulager Kyrie Irving sur les phases défensives en prenant le meilleur extérieur adverse.

Boston Celtics – Daniel Theis

Avec le départ d’Aaron Baynes et d’Al Horford, le secteur intérieur des Celtics s’est fortement affaibli cet été. Le pivot allemand est toujours là et a accueilli Enes Kanter à ses côtés. Mais vu le profil du turc, Theis risque d’être le plus sollicité pour des missions défensives sur les pivots dominants.

Charlotte Hornets – Devonte’ Graham

A Charlotte, beaucoup de joueurs ont le profil pour être de potentiels facteurs X. Devonte’ Graham fait partie de cette liste, avant tout pour ses qualités de playmaker qui seront à développer au cours des saisons à venir. Si cela ne donnera pas forcément des victoires cela peut permette de poser les bases d’une reconstruction et de donner quelques belles feuilles de statistiques de temps à autre.

Chicago Bulls – Coby White

L’équipe des Bulls est une équipe avec de très grosses qualités athlétiques, ce qui devraient les pousser à jouer vite. Mais ce n’est pas vraiment le style de Satoransky ou de Dunn. Dans cet optique, Coby White pourrait être le meneur remonteur de ballon de cette équipe et ainsi en faire exploser la pace.

Cleveland Cavaliers – Tristan Thomson

Les Cavs ont cette saison plein de jeunes joueurs prometteurs. Pourtant c’est le pivot expérimenté, en dernière année de son gros contrat qui devrait retenir l’attention. Capable de prendre 10 rebonds tous les soirs, son association à Kevin Love peut faire beaucoup de mal à bon nombre de raquettes NBA et il devra prouver chaque soir sa valeur pour renégocier son contrat à l’été 2020.

Dallas Mavericks – DORIAN FINNEY-SMITH

Déjà parce que c’est le GOAT de Twitter en France. Ensuite parce que si l’attaque de Dallas a un potentiel quasi illimité, il faut quand même tenter de stopper celle de l’adverse de temps à autre. Et DFS est un des extérieurs les plus capables dans ce secteur à Dallas. De plus, ses progrès offensifs commencent à être intéressants.

Denver Nuggets – Michael Porter Jr.

Le rookie (ou pas, d’après le théorème de Donovan Mitchell) des Nuggets est prêt à jouer. Malgré ses soucis de blessures et sa saison blanche en 2018/2019, le garçon nous a déjà montré des échantillons de son talent offensif, un mélange entre Kevin Durant et Melo. Flippant si ce potentiel offensif s’ajoute à l’effectif des Nuggets.

Detroit Pistons – Derrick Rose

Chez les Pistons, on est plutôt confiant sur la force du secteur intérieur. Cependant, il faut aussi que le danger puisse venir des extérieurs. C’est dans ce rôle de scoreur et de créateur balle en main (pour lui même certes) que sera attendu le plus jeune MVP de l’histoire. Si son corps le laisse tranquille, son association avec Griffin et Drummond pourrait bien être une bonne surprise à l’Est.

Golden State Warriors – Eric Paschall

Qu’il semble loin le moment où chaque poste était occupé par un All-Star. Désormais, les Warriors misent sur la jeunesse, au moins pour cette année et ils semblent avoir à nouveau trouvé un profil intéressant à développer. Ce poste 4 très costaud aux qualités physiques assez intéressantes et au shoot prometteur pourrait être une bonne pioche côte Warriors. Le steal de la draft ?

Houston Rockets – Eric Gordon

Lui et Gerald Green ont toujours eu un don pour faire basculer les matchs dans le bon ou le mauvais sens, selon que la soirée se finisse à 2/16 ou à 8/11 à 3 points. Mais Eric Gordon sera le seul apte à jouer cette saison et il devra sûrement défendre sur le meilleur extérieur adverse. De quoi influencer sur l’issue de bien des matchs.

Indiana Pacers – TJ Warren

Voici peut-être le poste 3 qui complétera le roster des Pacers une fois tous les blessés revenus. Il est dur d’évaluer le garçon tant il était compliqué d’évoluer au sein des Suns de ses dernières années. Le talent est là, mais sera-t-il assez mature pour rester concentré sur le basket sans se disperser sur des choses futiles et ainsi vraiment lancer sa carrière (et la saison des Pacers par la même occasion)?.

Los Angeles Clippers – Lou Williams

Lou Williams aurait peut être le niveau pour être All-Star à l’Est. Mais il est à l’Ouest, 6ème homme et derrière 2 All-Stars. Il gardera toujours un rôle essentiel : mener la 2nd unit, créer pour lui , les copains et à finir les matchs au poste 1. S’il parvient à garder le rendement qui était le sien la saison dernière, Lou Will pourrait bien aider à faire basculer les Clippers dans une autre dimension en NBA.

Los Angeles Lakers – Dwight Howard

Alors que le débat semblait être entre Anthony Davis et JaVale McGee pour le poste 5 titulaire chez les Lakers, Dwight s’est rappelé aux bons souvenirs de la ligue. Le triple défenseur de l’année aura un rôle à jouer cette année, c’est certain. Avec ses qualités athlétiques hors norme, et s’il retrouve son envie, il aura de grosses minutes à jouer en tant que protecteur d’arceau et finisseur de lob.

Memphis Grizzlies – Kyle Anderson

Slow-Mo, pour les intimes était considéré comme une très bonne acquisition après son passage chez les Spurs. Cependant, même si sa longueur de bras et son placement seront toujours des atouts majeurs pour défendre, Memphis attendra plus de lui. C’est surtout offensivement et via son expérience que son apport pourrait être essentiel, afin de guider au mieux ce jeune effectif.

La partie 1 des Facteurs X de la saison avec les 15 autres franchises : Les facteurs X de la saison (partie 2)

0 Comments

Leave a comment

Your email address will not be published.