Sabonis-Turner, un duo qui peut fonctionner ?

Posted on
Illustration par Arnaud bis

Lorsque Domantas Sabonis a été prolongé, celui-ci a voulu être titulaire. Cela a donc crée une association avec Myles Turner sur les postes 4-5. Malgré le gros temps de jeu des deux joueurs, ceux-ci n’ont joué que 7 minutes ensemble l’année dernière. Cette année, ils vont devoir jouer plus régulièrement l’un avec l’autre, mais cette association peut sembler peu complémentaire.

À ce stade de la saison, les Pacers présentent un bilan de 8 victoires pour 6 défaites, ce qui leur permet de se hisser à la sixième place à l’Est. Un début de saison honnête, malgré les nombreuses absences. En effet, Oladipo n’est toujours pas revenu et Myles Turner n’a joué que 5 matchs. D’ailleurs, hormis le match où il se blesse, les Pacers se sont à chaque fois inclinés… Myles Turner semble guéri de sa blessure et on devrait donc pouvoir enfin voir régulièrement le duo qu’il forme avec Sabonis. Un duo un peu à l’ancienne, puisqu’on a deux vrais intérieurs évoluant sur les postes 4-5 avec un ailier-fort tirant très peu à 3-points.

Deux intérieurs complémentaires offensivement ?

Le premier problème auquel on peut penser est un problème offensif. En effet, Indiana n’a pas la meilleure attaque de la NBA (18e meilleur Offensive rating de la ligue) et va devoir s’appuyer sur son duo d’intérieurs. En prenant les statistiques de l’année dernière et de cette année, l’offensive rating des Pacers est un peu plus bas lorsque les deux intérieurs jouent ensemble. Pour le moment, ils n’ont joué que 130 minutes ensemble cette saison donc l’échantillon reste très faible. Toutefois, il ne va pas être évident de maximiser le rendement offensif des deux joueurs. Comme dit précédemment, Domantas Sabonis ne prend pas beaucoup de 3-points. Actuellement, c’est une arme très utile qui peut être quand même compensée mais cela permettrait aux Pacers de pouvoir plus écarter le jeu et d’avoir de nouvelles menaces. Heureusement, Myles Turner n’a pas ce problème et a des pourcentages très solides derrière l’arc (50% pour le moment, presque 40 l’année dernière). Il va donc falloir plutôt s’appuyer sur le pivot pour pouvoir écarter le jeu. Myles Turner a aussi un point faible en attaque qui est son jeu au poste. Plusieurs fois, il n’est pas parvenu à se défaire de son défenseur, même si ce dernier est plus petit. Si les deux parviennent à progresser sur leurs points faibles et que McMillan les utilise correctement, l’attaque ne devrait pas être leur plus gros souci. Sabonis est devenu un scoreur régulier et le duo peut planter 35 points tous les soirs sans trop de problème.

Et la défense ?

Même si pour le moment le defensive rating des Pacers ne semble pas impacté, l’association Sabonis-Turner semble surtout proposer des problèmes défensifs. Si Myles Turner était dans la discussion pour être DPOY l’année dernière, c’est grâce en partie au travail de Thaddeus Young. Myles Turner est un très bon défenseur dans la raquette. Ce n’est pas pour rien qu’il a terminé meilleur contreur de la ligue l’année dernière. Par contre, ce n’est pas un défenseur élite sur l’homme. Le gros problème, c’est que Domantas Sabonis est un très bon attaquant. Par contre, en défense… Le fils d’Arvydas a de grosses lacunes. Myles Turner a donc plus de plus grosses responsabilités en défense et la raquette des Pacers a déjà bien souffert face aux gros pivots. On se rappelle du premier match où Drummond plante un 30-20 sur les pauvres Pacers. Brook Lopez a même sorti un de ses meilleurs matchs face à eux. Pourtant, assez étonnamment, le defensive rating des Pacers est meilleur avec le duo. Après, l’échantillon est vraiment faible donc on ne pourra que juger dans une dizaine de matchs.

Et maintenant ?

Pour le moment, cette association doit encore se perfectionner. Les deux joueurs doivent trouver des automatismes en attaque et en défense. Cela devrait donc s’améliorer au cours de la saison. Néanmoins, si cela ne fonctionne pas, il va falloir trouver des solutions. Une première serait de bencher un des deux joueurs. Sauf que Domantas Sabonis ne veut plus y retourner et c’est peu probable que Turner le veuille. L’autre cas pourrait donc être d’en transférer un. Les deux ont un contrat équivalent et il faudrait donc voir la valeur marchande de chacun.

Malgré les défaites lorsque les deux jouaient ensemble, on peut espérer qu’ils parviennent à rapidement jouer ensemble. Cela va être un des points cruciaux de la saison des Pacers, surtout en l’absence d’Oladipo. Sinon, il va falloir trouver des solutions, qui peuvent aller jusqu’au trade.

0 Comments

Leave a comment

Your email address will not be published.