Le père Noël de la NBA

Posted on
Illustration par Jeff

Chez All Around on aime jouer sur les mots, il est donc impossible pour nous de faire un projet autour de Noël sans parler de… Nerlens Noel. Retour sur un début de carrière tourmenté malgré un avenir qui s’éclaircit. 

Carrière universitaire : un talent de premier choix

Nerlens Noel était un prospect 5 étoiles en sortant du lycée. Il était même numéro 1 au classement RSCI des meilleurs lycéens égalité avec Shabazz Muhammad (si vous le connaissez, votre culture basketballistique commence à être pas mauvaise). Ils étaient devant des joueurs comme Steven Adams (5) Terry Rozier (75) ou encore la plus belle calvitie de la NBA : Alex Caruso (81).

Logiquement, Nerlens reçoit de nombreuses offres d’universités prestigieuses mais va choisir de rejoindre Kentucky coaché par le réputé John Calipari. Sa première et unique saison en NCAA sera bonne sans être exceptionnelle. Il termine à 10,5 points et 9,5 en rebonds en 30 minutes de moyenne. 

Sa cote n’étant pas descendu lors de cette unique saison en NCAA, il décide de se présenter à la draft 2013 de la NBA.

Carrière NBA : un parcours mouvementé

Cette draft n’a pas été une des meilleurs de la NBA. Nerlens Noel  va être sélectionné a été sélectionné en 6e par les New Orleans Hornets mais il est transféré 15 jours plus tard à Philadelphie contre un premier tour de draft, Jrue Holiday et Pierre Jackson. 

Ses deux premières saisons sont encourageantes avec 30 minutes de temps de jeu et des moyennes de 10 points et 8 rebonds. Malheureusement, ce seront également ses meilleurs saisons. Petit à petit son temps de jeu va diminuer au profit de Joël Embiid principalement. Noel va même sortir partiellement de la rotation en jouant seulement 29 matchs avec Philadelphie lors de la saison 2016-2017 avant son transfert à Dallas en février contre Justin Anderson et Andrew Bogut. 

Sa fin de saison au Texas en encourageante avec 22 minutes par match et des moyennes de 8.5 points et 6.8 rebonds en 22 matchs. 

Cependant Nerlens reprend vite la confiance et va refuser un contrat de 4 ans et 70 millions de dollars (17,5 millions par saison). Il pense mériter mieux et va seulement accepter la qualifying offer de Dallas d’un montant de 4 millions sur un an. Et là, logiquement la saison suivante il devait exploser et aller chercher un contrat encore plus important mais le natif du Massachusetts n’a pas eu le nez fin et la saison 2017-2018 fut très difficile pour lui. Nerlens va donc prendre ce qu’on lui offre à l’été 2018 et c’est finalement dans l’Oklahoma qu’il va finir. 

Au Thunder, Noel va s’imposer comme un remplaçant intéressant au poste de pivot. Cette saison, il tourne à des moyennes de 7,7 points, 4,8 rebonds et 1,5 block en 18 minutes par match.

Nerlens Noel n’a pas utilisé le chemin le plus simple mais on peut dire qu’il a enfin trouvé sa place dans la Grande Ligue, peut-être pas la place de grand joueur qu’on lui espérait mais au moins sa place de Père Noël…

  • Share

0 Comments

Leave a comment

Your email address will not be published.