Les 81 points de Kobe Bryant

Posted on
Illustration par Jeff

Ce 26 janvier 2020, Kobe Bryant nous quittait dans un tragique accident d’hélicoptère. Véritable légende de la balle orange, sa carrière est remplie de performances toutes plus incroyables les unes que les autres. Aujourd’hui revenons sur ce que beaucoup considèrent comme son meilleur match en carrière, la seconde meilleure performance au scoring de l’histoire de la ligue. Direction le Staples Center, le 22 janvier 2006.

Contexte

La saison régulière 2005-06 est compliquée pour les Lakers qui se battent pour arracher une place en play-offs. Malgré le pitoyable supporting cast autour de Kobe Bryant, ils affichent un bilan de 22 victoires pour 19 défaites au moment du match et viennent d’essuyer deux défaites compliquées face aux Kings puis aux Suns du MVP Steve Nash. Aujourd’hui, ce sont les Raptors de Toronto (14-27) qui se dressent sur leur route, menés par leur star montante Chris Bosh, All-Star cette année-là.

Si au vu des effectifs des deux équipes le combat semble plutôt équilibré, il faut préciser que Kobe est sur une autre planète depuis le début du mois de Janvier. Avec des matchs à 48, 50, 45, 41, 27, 38, 37, 51 et 37 points, il tourne à 41 points par matchs pour un bilan de 6 victoires et 3 défaites (il n’a pas joué les deux matchs contre Utah). Tout le monde se demande donc s’il va réussir à continuer cette incroyable série et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il va répondre présent.

Une première mi-temps compliquée

Le match débute difficilement pour les Lakers. Avec un cinq majeur composé de Smush Parker (que Kobe qualifie comme le pire joueur avec lequel il ait jamais joué), Chris Mihm, Lamar Odom, Kwame Brown et Kobe Bryant, ils peinent à trouver le chemin du panier. En face, Toronto défend et attaque bien, les systèmes sont bien exécutés et les joueurs sont adroits. A la fin du premier quart-temps, les Lakers ont déjà encaissé 36 points, un record à ce moment de la saison. Le deuxième quart se déroule de la même manière et l’écart se creuse entre les deux équipes. A la fin de la première période, le score est de 63 à 49 à l’avantage des Raptors. Kobe est déjà à 26 points à 10/18 contre 23 points à 10/32 pour le reste de l’équipe. 

Une deuxième mi-temps en état de grâce

En sortant des vestiaires, celui qui deviendra par la suite le Black Mamba décide de prendre les choses en main. Jump shot, 3 points contestés, dunk, fadeaway, fadeaway avec la faute, tout y passe. Sur une interception suivie d’un dunk, il donne l’avantage aux siens 87-86 à 1 minute de la fin du troisième quart. 30 secondes plus tard, il franchit la barre des 50 points pour la neuvième fois de sa carrière. Kobe surpasse les Raptors sur toute la deuxième période : 55 points pour le numéro 8 contre 41 pour l’équipe canadienne.

Dans le quatrième quart, il est toujours aussi facile et score 28 des 31 points inscrits par les Lakers. Il continue de tirer et ça continue de rentrer. Sur un tir à trois points, il franchit la barre symbolique des 70 points dépassant ainsi Michael Jordan, son idole. Quelques secondes plus tard, il dépasse Elgin Baylor et devient le Laker à avoir mis le plus de points en un match. A partir de ce moment-là, tout le public du Staples Center retient son souffle. Chaque tir raté de Kobe entraîne un cri de déception. C’est sur la ligne des lancers, accompagné de chants “MVP !” qu’il inscrit ses 7 derniers points. Il quitte le parquet à 4 secondes de la fin sous l’ovation du public qui n’arrive pas à croire ce à quoi il vient d’assister.

Un match historique

Des années plus tard, Jalen Rose, chargé ce soir-là de défendre sur Kobe, révèle que ce dernier ne lui a pas dit un mot de la soirée. Pas de trash talking, rien. Avec le recul, on peut considérer que ce match est le meilleur match de Kobe, celui qui représente le plus ce dont il était capable dans son prime. Cette saison 2005-06 où il tournait à plus de 35 points par match avec notamment un match à 62 points en 3 quart-temps contre Dallas en décembre. Le dernier joueur à s’être approché du record de Kobe est Devin Booker avec 70 points dans une défaite contre Boston en 2017.

Voilà comment, le 22 janvier 2006, Kobe réalise la deuxième meilleure performance offensive de l’histoire. Le seul joueur à avoir fait mieux que Kobe ? Wilt Chamberlain qui inscrit 100 points… en 1962. Verra-t-on un jour quelqu’un faire mieux ? Peu probable, toutefois certains joueurs actuels ont le profil pour atteindre la barre symbolique des 70 points : James Harden, Kevin Durant, Damian Lilliard, Kyrie Irving, Bradley Beal, Stephen Curry ou encore Luka Doncic.

0 Comments

Leave a comment

Your email address will not be published.