Le doublé DPOY + MVP, un Graal des temps modernes

Posted on

Le MVP et le DPOY, peut-être les deux récompenses individuelles les plus significatives de la NBA, si l’on exclut le MVP des Finales. Parmi les centaines et milliers de joueurs qui ont foulé les parquets de la Grande Ligue, rares sont ceux qui ont pu remporter l’une de ces récompenses. Les joueurs ayant remporté les deux se comptent sur les doigts d’une main. Parmi eux, encore plus rares sont ceux qui ont accompli cet exploit en une saison, puisqu’ils ne sont que deux. Mais pour combien de temps ? 

Deux trophées, une histoire

Faisons un petit point historique sur ces deux trophées. Le trophée de Most Valuable Player (aussi appelé Maurice Podoloff, en hommage au premier président de la NBA) récompense chaque année depuis la saison 1955 – 1956 le “meilleur” joueur de la saison régulière, se basant sur des critères finalement assez variés : le bilan de l’équipe, les statistiques, la domination du joueur, le contexte… Ces critères changeant constamment, les débats autour de ce trophée enflamment la toile et les discussions chaque année. Le trophée de Defensive Player of the Year, lui, n’existe que depuis la saison 1982 – 1983, et récompense le joueur considéré comme le meilleur défenseur sur l’ensemble de la saison régulière (bien vu Sherlock). Statistiquement, ce trophée est plus souvent décerné à des intérieurs, puisque seulement 7 des 21 lauréats sont des extérieurs.

Jordan recevant son trophée de DPOY
credits : sneakernew.com

Comme dit plus haut, seuls 4 joueurs dans l’histoire de la NBA ont remporté ces deux trophées dans leur carrière. Comme le veut la tendance des DPOY, il s’agit de 3 intérieurs pour un seul arrière. Ces monstres de polyvalence sont donc Tim Duncan, Kevin Garnett, Hakeem Olajuwon et Michael Jordan. Seuls les deux derniers ont réalisé l’exploit d’être le meilleur joueur et le meilleur défenseur sur la même saison, Jordan en 1987 – 1988 et Hakeem en 1993 – 1994. Deux saisons all-time, deux des meilleurs joueurs de l’Histoire, deux attaquants et leaders incroyables ainsi que deux défenseurs sans commune mesure. Un exploit qui n’a jamais été réitéré depuis, et qui semble presque inaccessible… ou pas ?

Un exploit intouchable, vraiment ?

C’est un fait, personne n’a réussi l’exploit de remporter les deux plus grands trophées individuels de la NBA en une saison depuis Hakeem. Pourtant, cet exploit est à remettre dans son contexte. Rappelez-vous, le titre de défenseur de l’année n’existe que depuis la saison 82 – 83. La NBA a eu le temps de voir un certain nombre de joueurs qui auraient pu prétendre à ce trophée avant, dont certains MVPs. Quid de Bill Russell, considéré par beaucoup comme le plus grand défenseur de l’histoire, et qui a remporté 5 fois le MVP ? Quid de Kareem Abdul-Jabbar, Bill Walton, Moses Malone et tant d’autres qui ont enquillé les trophées de meilleur joueur tout en étant d’excellents défenseurs ?

Qui plus est, ils sont nombreux depuis Hakeem à s’être approchés du double trophée. Alonzo Mourning d’abord, puisqu’il finit 2ème du classement MVP en 1999, alors qu’il remporte le DPOY. L’année suivante, Shaq remporte le MVP au terme d’une saison légendaire, tout en étant 2ème du classement des défenseurs. Lors de la saison 2008 – 2009, LeBron remporte le titre de meilleur joueur en finissant aussi 2ème pour le DPOY. En 2011, Derrick Rose remporte le titre de MVP juste devant Dwight Howard… qui lui sera sacré DPOY. Et oui, n’oubliez pas que Dwight était alors dans son prime, et sacrément dominant ! LeBron MVP réitère en 2013, en finissant 2ème du DPOY. En 2015 – 2016, Kawhi Leonard (on va reparler de lui juste après) est sacré défenseur de l’année, tout en finissant 2ème du classement MVP. Mais l’écart entre lui et Stephen Curry, premier MVP unanime de l’histoire, est tel qu’on ne peut pas vraiment considérer que Kawhi ait été si proche. Enfin, sachez que le MVP en titre, Giannis Antetokounmpo, a fini 2ème du classement DPOY l’année dernière.

Giannis et AD, deux solides candidats au double trophée
credits : Dylan Buell/Getty

Que des beaux noms, mais le fait qu’aucun de ces monstres n’ait remporté les deux trophées en même temps souligne la performance que cela représente. Cela dit, on vient de voir quelques noms de joueurs actuels qui en ont été assez proches..

Les éventuels candidats

Qui, aujourd’hui, peut espérer accomplir la saison régulière parfaite, et partir en vacances avec les deux trophées sous le bras ?

Un nom vient en tête facilement, et c’est celui du Greek Freak. Bien parti pour accomplir le back-to-back et remporter son deuxième MVP à la fin de cette saison, Giannis est sans discussion l’un des meilleurs défenseurs en activité. Il n’est peut-être pas le favori pour le DPOY cette saison, surtout au vu du niveau affiché par notre pivot français préféré (ou par un Sourcil), mais le bonhomme n’a que 25 ans. Sky is the limit, Giannis peut égaler l’exploit de MJ et Hakeem très prochainement.

Jordan et Hakeem en face to face en 1996. Qui sera le prochain à égaler leur exploit ?
credits : CBS Sports

On a aussi évoqué Kawhi Leonard, même si son cas est particulier. Déjà deux fois vainqueur du DPOY, The Klaw a clairement le niveau d’un MVP. Sauf que la saison régulière, Kawhi n’en a plus grand chose à faire, se réservant pour les playoffs comme on l’a vu l’année dernière. Le load management peut aussi jouer dans la tête des votants, il est donc difficile de croire que Kawhi pourra un jour gagner un MVP, sans parler d’avoir les deux en une seule saison.

Enfin, si LeBron a déjà deux fois failli remporter le DPOY (du moins, en terme de classement des votes), cela fait quelques années qu’il ne fait pas les mêmes efforts défensifs. Du fait de son âge, il serait vain de croire que le King accomplira cet exploit. Merci de laisser quelques records aux autres LeBron ! Anthony Davis est aussi dans cette discussion, puisqu’il finit bien classé dans les deux courses aux trophées, chaque année ou presque, depuis son arrivée dans la ligue. Toute la question est là : combien de temps allons-nous attendre avant de revoir un joueur être MVP et DPOY la même année ? Ici, on est serein sur un certain Grec…

Illustration de Une par Jeff

0 Comments

Leave a comment

Your email address will not be published.